Jardissimo

Jardinage facile et généreux


1 commentaire

Des hémérocalles pour un jardin sans souci

Hemerocalis 'Wild and free'

Hemerocalis ‘Wild and Free’

Les hémérocalles sont des plantes très faciles.  Bien touffues, elles ne laissent pas de place aux mauvaises herbes.  Leurs racines retiennent les talus.  Elles  fleurissent durant cinq semaines,  mais chaque fleur ne dure qu’un jour, d’où son surnom de lis d’un jour.  Heureusement, chaque hampe porte entre 15 et 30 boutons de fleurs !

L’hémérocalle est une vivace originaire d’Europe et d’Asie.  Il en existe plus de 60.000 cultivars répertoriés.  C’est aux Etats-Unis et au Canada qu’elle est la plus cultivée. Facile, elle se plaît dans les  zones de rusticité  4 à 9 !

Elle commence à se répandre en Europe, car elle possède une grande palette de coloris et de formes, des plus lisses au plus ondulées et frisées, et même en forme si découpée qu’on dirait une étoile; c’est la forme « araignée ». Sachez que certaines variétés sont remontantes. Vous pouvez également sélectionner des cultivars odorants.

Ma préférence va à l’hémérocalle botanique  « lilioasphodelus », très odorante et d’un jaune magnifique.  Elle fait figure de miniature à côté des cultivars actuels.  Dans les jaunes, j’ai repéré « lime peel » aux formes rondes ainsi que « notify ground crew » haute de plus d’un mètre.  Dans les couleurs bordeaux et de forme araignée, c’est « wild and free » qui m’a impressionné. « Claire de la Thylle », elle, est un parfait exemple des créations européennes actuelles.

Hemerocalis 'Lime peel'

Hemerocalis ‘Lime Peel’

Utilisation

Sa fleur est comestible.  Fraîche, vous pouvez l’ajouter à vos salades ou l’utiliser comme cornet pour un dessert; fanée, elle se prépare en confiture.

Entretien

L’hémérocalle a besoin d’un apport d’engrais deux fois par an.  On rabat son feuillage à l’automne en le coupant court.  Sa multiplication se fait par division de la touffe.

Hemerocallis Lilioasphodelus

Hemerocallis Lilioasphodelus

Hemerocalis 'Claire de la Thyle'

Hemerocalis ‘Claire de la Thyle’

Où trouver des hémérocalles ?

Si vous habitez la Belgique, je vous conseille deux pépinières spécialisées : la pépinière de la Thylle qui produit ses propres cultivars et la pépinière Pol Detienne qui importe de nombreuses variétés américaines.

Si vous habitez la France, la pépinière Bourdillon en Sologne ainsi que les pépinières « les senteurs du Quercy » et « Iris-en-Provence » vous offriront une belle palette de couleurs et de formes.

Avec les hémérocalles, profitez d’un jardin sans souci.

Hemerocalis 'Notify Ground Crew'

Hemerocalis ‘Notify Ground Crew’


Poster un commentaire

L’arum Titan fleurit au jardin botanique national de Meise !

Arum Titan

Arum Titan

L’arum Titan fleurit au jardin botanique national de Meise.  Cette fleur est la plus grande du monde avec ses 2 à 3 mètres de hauteur.  Sa floraison dure trois jours.  Dépêchez-vous de venir voir ce phénomène; l’arboretum reste ouvert exceptionnellement tard ce soir (22h) pour recevoir les visiteurs.   A partir de demain, l’arum entamera sa fanaison.

L’arum Titan ( Amorphophallus titanum) vient de la jungle de Sumatra (Indonésie) où il est appelé bunga bankaï, ce qui signifie fleur puante.  Son odeur caractéristique attire les coléoptères pollinisateurs.  Pour les humains, cette odeur fait penser à de la chair en décomposition.  Son charme est donc réservé à ses pollinisateurs !  Mais sa taille et sa couleur sont extraordinaires.  On pensait que l’arum ne fleurissait qu’une fois tous les 10 ans, mais à Meise, la dernière floraison datait  d’il y a quelques années. Le jardin botanique et ses spectateurs ont donc bien de la chance.

Selon Wikipedia, « Une fois la fleur fanée, une seule feuille, qui atteint la taille d’un petit arbre, sort du sol. La feuille se développe à partir d’une tige qui se divise en trois et produit une feuille composée de nombreuses folioles. Le développement de la feuille peut atteindre 6 m de haut et 5 m d’envergure. Chaque année, la vieille feuille meurt et une nouvelle la remplace. Quand la racine (tubercule) a emmagasiné assez d’énergie, elle entre en période de dormance pour environ 4 mois, puis le processus reprend. Il faut une dizaine d’années au tubercule, qui atteint alors au moins une dizaine de kilogrammes, pour émettre sa fleur phénoménale. »

L’arum Titan n’a donc pas seulement le plus grande fleur, mais aussi la plus grande feuille !

Source photo : Lothar Grünz sur Wikimedia
Source vidéo : Valérie Chavarel (pour le jardin botanique national) sur Youtube


Poster un commentaire

Que faire le weekend des 6 et 7 juillet ?

Festival des jardins de Chaumont-sur-Loire

Festival international des jardins

Les mois d’été sont calmes.  C’est le moment d’aller visiter les jardins botaniques et autres jardins remarquables ainsi que les pépiniéristes spécialisés.

Pour rappel, en France,  l’exposition Le Nôtre se termine ce weekend au château de Chantilly.  Une exposition sur les plantes carnivores s’ouvre  à Villers-lès-Nancy et se prolonge jusqu’au 31 juillet. Terra Botanica se déroule à Angers sur 11 ha. Le château de la Bourdaisière présente Dahliacolor jusqu’au 11 septembre.  A Troyes, les cinq jardins médiévaux sont ouverts jusqu’à l’automne.  A Wesserling, le festival des jardins métissés se prolonge jusqu’au 6 octobre.  Le festival des jardins à Chaumont sur Loire dure jusqu’au 20 octobre.  L’arboretum de Chèvreloup dévoile cactées et succulentes jusqu’au 21 octobre.

En Allemagne, IGS 2013, l’exposition horticole  internationale a pour thème le tour du monde en 80 jardins. A visiter avant le 13 octobre.

En Suisse, les jardins extraordinaires d’Evologia ouvrent leurs portes jusqu’au 19 septembre.

En Belgique,  le musée de la fraise de Wépion est ouvert jusqu’au 30 septembre; une occasion de découvrir quelles variétés planter pour avoir une succession de fraises jusqu’aux portes de l’automne.  Le jardin des plantes de Pitet permet de découvrir quelques 300 plantes indigènes utiles.  Nature et progrès organise des portes ouvertes jusqu’au 30 octobre; ne manquez pas l’occasion de visiter habitats, fermes et jardins bio. Du côté des pépinières, le jardin didactique de Pol Detienne renferme plus de 1000 hémérocalles récentes ainsi que 125 variétés de nymphéa rustiques; à voir avant le 27 juillet.  Si vous êtes un amoureux des  hortensias, le rendez-vous à ne pas manquer est celui de la pépinière de la Thylle jusqu’au 31 juillet.  Pour les roses, je vous conseille les roses de Daniel à Malmedy (Haute Ardenne) et les roses d’Emile et Marie-Rose Foucart à Lesdain (Hainaut).  Choisissez votre visite en fonction des températures et du sol de votre propre jardin.

Ce 6 juillet, vous pourrez vous initier aux herbes aromatiques et fleurs comestibles au Pré Gourmand d’Heure en Famenne.