Jardissimo

Jardinage facile et généreux


Poster un commentaire

L’arum Titan fleurit au jardin botanique national de Meise !

Arum Titan

Arum Titan

L’arum Titan fleurit au jardin botanique national de Meise.  Cette fleur est la plus grande du monde avec ses 2 à 3 mètres de hauteur.  Sa floraison dure trois jours.  Dépêchez-vous de venir voir ce phénomène; l’arboretum reste ouvert exceptionnellement tard ce soir (22h) pour recevoir les visiteurs.   A partir de demain, l’arum entamera sa fanaison.

L’arum Titan ( Amorphophallus titanum) vient de la jungle de Sumatra (Indonésie) où il est appelé bunga bankaï, ce qui signifie fleur puante.  Son odeur caractéristique attire les coléoptères pollinisateurs.  Pour les humains, cette odeur fait penser à de la chair en décomposition.  Son charme est donc réservé à ses pollinisateurs !  Mais sa taille et sa couleur sont extraordinaires.  On pensait que l’arum ne fleurissait qu’une fois tous les 10 ans, mais à Meise, la dernière floraison datait  d’il y a quelques années. Le jardin botanique et ses spectateurs ont donc bien de la chance.

Selon Wikipedia, « Une fois la fleur fanée, une seule feuille, qui atteint la taille d’un petit arbre, sort du sol. La feuille se développe à partir d’une tige qui se divise en trois et produit une feuille composée de nombreuses folioles. Le développement de la feuille peut atteindre 6 m de haut et 5 m d’envergure. Chaque année, la vieille feuille meurt et une nouvelle la remplace. Quand la racine (tubercule) a emmagasiné assez d’énergie, elle entre en période de dormance pour environ 4 mois, puis le processus reprend. Il faut une dizaine d’années au tubercule, qui atteint alors au moins une dizaine de kilogrammes, pour émettre sa fleur phénoménale. »

L’arum Titan n’a donc pas seulement le plus grande fleur, mais aussi la plus grande feuille !

Source photo : Lothar Grünz sur Wikimedia
Source vidéo : Valérie Chavarel (pour le jardin botanique national) sur Youtube


Poster un commentaire

Sauvages ou ornementales ?

Sonia, dans l’Yonne, m’a confié une de ses astuces. Elle regarde les fleurs sauvages qui poussent sur les talus et se base sur celles-ci pour trouver des cultivars qui devraient prospérer dans son jardin. Lire la suite