Jardissimo

Jardinage facile et généreux

Organiser une fête de jardin n’est pas une sinécure

Poster un commentaire

Jardins en Pays de Liège

Chantal et Hélène

Ces deux amies habitent le même quartier et partagent une même passion, celles des fleurs et des plantes. Elles font partie de l’association « Jardins en Pays de Liège » dont elles organisent la foire aux plantes. Elles représentent la tête de pont d’un comité de 8 personnes où chacun a sa part de responsabilité pour cette importante manifestation.

Origine de la fête des plantes

L’association « Jardins en Pays de Liège » (JPL) a été créée en 2001. Son objectif : organiser chaque année la visite d’une vingtaine de jardins privés, entre avril et septembre dans le but caritatif de soutenir l’asbl « Enfants d’un même père », une maison d’accueil temporaire pour enfants handicapés .

En 2011, pour fêter ses 10 ans, l’association a décidé d’organiser une foire aux plantes. Celle-ci ayant connu un vif succès, elle fut à nouveau organisée l’année suivante. La fête des plantes en pays de Liège en est maintenant à sa troisième édition. Une cinquantaine d’exposants y seront présents. Les châtelains de Neupré mettent à nouveau leur domaine à disposition.

Hélène à la fête desplantes

Hélène à la fête des plantes

Hélène et les jardins

L’amour du jardin lui a été transmis par ses grands-parents. Il y avait un grand potager ainsi qu’une pelouse pour jouer au football. Au fil des années, le gazon a été grignoté par les nouvelles plantations. Hélène et son mari sont du type collectionneurs. Plantes de montagne pour l’un, arbustes, rosiers et vivaces pour l’autre. Hélène aime la nouveauté et l’expérimentation, tandis que son mari fait des incursions régulières sur internet pour échanger des graines avec des passionnés des quatre coins du monde. Il aime maîtriser la culture de la plante tandis que qu’Hélène se focalise sur l’association des couleurs.

Le jardin de Chantal

Le jardin de Chantal

Chantal et les jardins

Pour Chantal, c’est plutôt l’association des formes qui prédomine. Elle a suivi un cours d’art floral et travaillé chez une fleuriste avant de se mettre aux compositions pour les mariages et autres événements. Elle aime également réorganiser les plantations. Dans son propre jardin, les plantes sont baladeuses. Elle est fort sollicitée pour ses deux talents. Avec l’association en sus, ses journées sont bien remplies.

Chäteau d'Englebermont

Chäteau d’Englebermont

La fête des plantes, un travail intense et varié

Le compte à rebours commence 6 mois à l’avance avec un échéancier bien ficelé. D’abord le contact avec les pépiniéristes pour les inviter et leur indiquer les dates. Ensuite, vient toute la promotion presse : quotidiens, hebdomadaires, mensuels, radio, télé locale, sans oublier les toute-boîtes et l’information virale via Facebook. En chemin, il ne faut pas oublier de demander l’autorisation communale pour la manifestation.

En corollaire, il y a tout le travail de rédaction, graphisme et impression, qui est loin d’être une sinécure ! Enfin, le nerf de la guerre : la recherche de sponsors afin de couvrir les frais de promotion.

Une soixantaine de bénévoles sont recrutés pour l’événement : tenue des entrées et parkings, cuisine et restauration, relations publiques durant la fête. Briefer et organiser un tel nombre de personnes est également un défi ! Heureusement qu’ils sont huit pour se partager toute cette préparation.

Un peu avant le jour J, c’est aux habitants du lieu qu’il incombe de travailler. Toute la propriété est taillée et tondue au cordeau. Les emplacements sont tracés à la chaux ou avec de petits tuteurs. Le nom de chaque pépiniériste est planté à l’emplacement qu’il a réservé. Le montage par les professionnels se fait la veille ou  très tôt le matin même. Dès 6h30 tout le monde est sur le pont et la journée se termine vers 21h, après le verre avec les différents exposants et le débriefing. Le lendemain, il reste à tout ranger.

Une fois les comptes faits, les bénéfices sont entièrement reversés à l’asbl « Enfants d’un même Père ». Un débriefing au sein du comité est également effectué.

Le coup de cœur d’Hélène et Chantal

Elles aiment organiser. Le bénévolat est une manière de se réaliser. Dans l’association, elles éprouvent un réel plaisir de travailler ensemble. Leur plus grand plaisir est le relationnel : tous ces contacts noués avec les professionnels et autres personnes qui partagent la même passion des plantes. Les plantes coup de cœur varient en fonction des nouvelles découvertes.

Le coup de gueule ?

Et bien il n’y en a pas ! Sauf si le Liège-Bastogne-Liège entrave le chemin vers Neupré.

Tunnel en treillis

Tunnel en treillis

Le conseil d’Hélène et Chantal

Bien tuteurer des vivaces afin de soutenir les hampes florales. Il existe un moyen très facile de le faire. Regardez.  Découpez un treillis et faites un dôme au dessus de la plante  dès que sa végétation sort de terre. Elle passera ensuite facilement au travers des mailles mais sera soutenue par celles-ci.

treillis pour tuteurage

Treillis pour tuteurage

Auteur : Abeille Jardiniere

Anna, géographe de formation, j’adore écrire sur le jardinage que je pratique avec passion.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s