Jardissimo

Jardinage facile et généreux

Les potagers de Chicago

Poster un commentaire

Grands terrains potagers  près de l'autoroute

Grands terrains potagers près de l’autoroute

Les villes nourricières, voici une des grandes tendances du moment.  Deux chercheurs américains du nom de James R. Taylor et Sarah Taylor Lovell ont voulu examiner l’extension du phénomène « potagers urbains ». Ils ont utilisé Google Earth pour voir combien de potagers étaient cultivés dans la ville de Chicago.
C’est extraordinaire,  il est possible  de voir de petites plate-bandes de légumes ! Nos deux chercheurs sont allés vérifier sur le terrain en passant dans le rues ou dans les allées arrières, regardant au dessus des haies de jardin. Après plus de 400 heures de travail à examiner minutieusement les vues du ciel de la ville, ils ont trouvé des résultats étonnants.

Des milliers de potagers à Chicago

Jardins de ville,  périphérie NW

Jardins de ville, périphérie NW

Tout d’abord, les jardins collectifs de Chicago servent à beaucoup de choses mais guère à cultiver les légumes.  Sur les 1236 jardins collectifs officiels, seuls 160 servent à produire des carottes, choux et autres navets.  Par contre, James et Sarah ont identifié quelque 4.494 sites potentiels d’agriculture urbaine à Chicago, dont la majorité dans les petits jardins résidentiels.  Leur superficie totale équivaut à 264.181 mètres carrés  !
Ces potagers résidentiels se situent essentiellement dans le sud et l’ouest de Chicago et également dans l’extrême nord de la ville, c’est à dire des quartiers périphériques où les jardins de ville sont possibles; les potagers sur des terrains vacants (anciens terrains vagues) se situent surtout dans les quartiers à à faible revenu.  A Chicago, il est clair que certaines personnes  n’ont pas attendu la création des fermes urbaines pour améliorer leur alimentation et diminuer leur facture !

Mini-potager à l'arrière d'une maison du quartier Sud

Mini-potager à l’arrière d’une maison du quartier Sud

Jardinet avant, quartier mexicain : culture de concombre et maïs

Culture de concombre et maïs en façade, quartier mexicain

Même chose en Europe ?

Par pure curiosité, j’ai mené ma petite enquête sur Google Earth afin de voir si la méthodologie de James et Sarah était utilisable dans une ville comme Bruxelles. Il est clair que pour les petits jardins privés du centre ville, dont la largeur ne dépasse pas les 6 mètres et qui sont bordés de murs,  il est difficile de voir si quelques légumes poussent.  Mais dès que l’on s’écarte du centre, il est possible d’identifier des potagers, qu’ils soient attachés à une habitation ou situés sur des parcelles vacantes cultivées.  Regardez.

Bruxelles Est Potager

Potager longeant plusieurs jardins dans l’est de Bruxelles

Combien de potagers à Bruxelles ?  Gageons qu’un chercheur se penchera un jour sur la question…

En attendant, pour passer aux légumes bio pas chers et avoir la fierté de les avoir faits pousser,  commencez un mini-potager!

Source photos : James R. Taylor et Sarah Taylor Lovell avec permission des auteurs; Google Earth (Vue de Bruxelles 23/07/2012 , centrée sur 50°51’25.77″N 4°24’59.42″E).
Source texte : James R. Taylor et Sarah Taylor Lovell,  « Mapping public and private spaces of urban agriculture in Chicago through the analysis of high-resolution aerial images in Google Earth. » Landscape and Urban Planning 108 (2012) 57– 70.

Auteur : Abeille Jardiniere

Anna, géographe de formation, j’adore écrire sur le jardinage que je pratique avec passion.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s