Jardissimo

Jardinage facile et généreux

Le métier d’arboriculteur : interview de Dominique de Witte

Poster un commentaire

La passion des arbres

La passion des arbres est l’histoire d’une vie, la vie de Dominique de Witte, propriétaire de la pépinière Le Try. Dominique a commencé le métier il y a bien des années, avec un choix de départ : créer de jeunes plants par semis, bouturage et greffage.

Dominique et Simon de Witte

Dominique et Simon

« Faire naître une plante, l’élever, s’arranger pour que la plante reprenne et pousse dans le jardin auquel elle est destinée, est un engagement qui dure entre 3 et 15 ans. C’est un pari sur le futur » me dit Dominique, car qui sait ce que sera le marché d’ici là ?

Il faut être un passionné pour faire ce métier. Et passionné, il l’est ! Spécialiste des cornus, hamamélis, viburnum et lilas, il détient aujourd’hui quelques 3500 espèces d’arbres et arbustes différents. Ses collections sont reconnues par le Conservatoire des Collections Végétales Spécialisées (CCVS).

Il se différencie de la concurrence par la qualité de ses plants. « Le pépiniériste qui tient une exploitation petite à moyenne a la possibilité de gérer tout le cycle de production. A la différence des exploitations industrielles, il m’est possible de produire des plantes de bonne qualité, qui n’ont pas été forcées et dont le chignon racinaire est bien fourni et équilibré pour la reprise dans nos jardins. »

Le quotidien

Le travail ne manque pas dans cette pépinière familiale occupant 9 personnes. Les journées démarrent dès 8 heures du matin pour se terminer vers 18 heures. Six jours sur sept, toute l’année. Semis, bouturage et greffage , transplantation, désherbage, fumure et autres entretiens des parcelles, vente aux professionnels, vente aux particuliers, présence aux foires de jardin… un travail incessant mais varié.

Dominique tient à produire ses plants de façon respectueuse de la vie des sols. Les plantations de pleine terre ne reçoivent jamais d’herbicide. Les entre-lignes sont enherbés. « Le pied des arbres est biné de façon à éviter la concurrence pour les nutriments et ne pas exporter des mauvaises herbes dans le jardin du futur propriétaire de l’arbre, » précise-t-il. Comme disent les anglais, le diable est dans le détail ! Le fumier est composté pendant 2 ans avant épandage, afin de ne pas brûler le sol. Enfin, tous les 2 ou 3 ans, on va déplanter et replanter chaque jeune arbre afin que les racines restent au niveau du collet: ne pas avoir de grandes racines, mais beaucoup de petites, cela facilitera la reprise chez le particulier.

Au mois de novembre, les fax et e-mails de commande arrivent nombreux en début de semaine. Toute commande arrivée avant mardi soir donne lieu à un déterrage des arbres et un conditionnement en palettes le mercredi pour un transport le jeudi et arrivage au plus tard le vendredi. Dominique n’accepte pas plus de 600 km de voyage afin de favoriser la meilleure reprise possible de ses arbres. Ceux-ci sont livrés en Belgique, France, Allemagne, Pays-Bas, Angleterre.

Le bonheur de Dominique

« Etre dans ma serre en train de greffer, voir toutes ces petites plantes qui démarrent, voir la germination… ». Son autre plaisir ? Rencontrer les particuliers et partager avec eux sa connaissance des cornus, hamamelis, viburnum et autres plantes dont il s’est fait une spécialité. Dominique est aussi passionné de photographie, pour notre plus grand bonheur à tous car le site web de la pépinière offre de magnifiques photos de ses spécimens.

Dominique est fier que son fils Simon ait rejoint l’exploitation.  C’est lui qui plus tard prendra la relève.

Le chardon…

Il le décerne à l’administration qui ne lui reconnaît plus son activité de producteur depuis que l’activité de jardinerie a pris de l’ampleur.

Sa vision d’avenir

Faire naître une plante et l’élever ne peut plus être la seule activité d’un pépiniériste car le risque est grand et la rentabilité est faible. Il faut fournir à la clientèle particulière un choix de plantes vivaces et annuelles en toute saison et développer une activité de service. Internet est essentiel pour se faire connaître, tant en Belgique qu’à l’étranger.

Le conseil d’entretien de Dominique

« Si vous plantez un hamamélis dans votre jardin, les premières années, placez du fertilisant organique (secret d’or) chaque printemps en mars avril. Ne taillez que si nécessaire en vue de réaliser une jolie charpente. Ne binez surtout pas aux pieds de vos plantes (les radicelles sont assez superficielles), mais préférez une jolie plante couvre-sol. »

Un dernier mot

Au Try, on peut passer en toute saison car la pépinière offre également un assortiment de plantes annuelles et de produits de jardin. Deux ou trois moments exceptionnels sont toutefois à noter : février lors de la floraison des hamamélis, juin lorsque les cornus sont en fleurs, et octobre, lorsque les hamamélis prennent leur parure d’automne.  Ne manquez pas les journées découvertes ces 2 et 3 février.

Auteur : Abeille Jardiniere

Anna, géographe de formation, j’adore écrire sur le jardinage que je pratique avec passion.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s