Jardissimo

Jardinage facile et généreux

La poire, un fruit pas comme les autres

1 commentaire

Pourquoi tant de pommes et si peu de poires dans nos magasins?  Parce que la pomme a une chair plus ferme, se conserve plus longtemps et voyage mieux.  On en vient presque à oublier que la poire a  longtemps été la reine des fruits d’automne et d’hiver.  Aujourd’hui en magasin, on n’en trouve plus que quelques variétés : la Conférence, la Durondeau ou la Doyenné du Comice.

Plateau de poires

Plateau de poires

Et pourtant il existe des centaines de variétés de poires!  Pourquoi ne pas en cultiver dans son jardin afin de retrouver les saveurs d’antan?  S’il vous manque de la place, tentez la culture en espaliers.  Il faut compter un minimum de 60 cm de large et 2,50m de haut sur un mur entre deux fenêtres pour une forme simple en U.  Comptez que le poirier occupera une épaisseur de 30cm mesuré à partir du mur vers le jardin ou la cour.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La grande majorité des poires sont fondantes et sucrées.  Certaines sont plutôt croquantes et un peu acidulées, comme la Durondeau.  Selon la variété, on peut récolter des fruits dès le mois d’août jusque fin octobre avant les premières gelées blanches.  Pour les espèces d’hiver, la récolte de fruits verts est conservée sur claie en cave ou chambre fraîche où elles mûrissent graduellement et pourront être consommées une variété après l’autre jusqu’au mois de février-mars.

La poire se cueille  dès que le vert de sa peau commence à s’éclaircir.  Elle termine de mûrir sur le plateau de fruit.  Une poire se déguste dans les jours où où elle est mûre.  Quelques jours après, elle devient farineuse.  Une poire est un fruit délicat qui se fait désirer.  Celui qui sait l’observer découvre un fruit parfumé qui fond dans la bouche.  A chaque variété ses arômes.

Si les espaliers de diverses formes agrémentent le jardin, les feuillages d’automnes sont tout aussi intéressants.  Regardez ce feuillage pourpre de la Beurre Durondeau.

Poire Beurre Durondeau

Poire Beurre Durondeau

Pour en savoir plus sur les poiriers, contactez les pépinières d’Enghien qui se sont spécialisés dans cette culture. Ils proposent trentaine de variétés différentes, toutes bien acclimatées à la zone de rusticité 8 qui caractérise la plus grande partie de la France et  de la Belgique.  Dans les Alpes, Pyrénées et  massif central (zone de rusticité 7), veillez à ne pas dépasser les 1000 mètres d’altitude et plantez l’arbre dans un endroit abrité et ensoleillé.

Renseignez-vous toujours auprès des pépinières spécialisées qui disposent suffisamment de variétés pour bien vous conseiller et qui produisent elles-mêmes leurs arbres.  Dernier conseil : une variété de poirier est auto-fertilisante, c’est la Conférence, mais la plupart demandent à être plantés en compagnie d’une autre variété pour une pollinisation croisée.  Un élément important à savoir avant de planter !

Auteur : Abeille Jardiniere

Anna, géographe de formation, j’adore écrire sur le jardinage que je pratique avec passion.

Une réflexion sur “La poire, un fruit pas comme les autres

  1. Pingback: Dioïque | Jardissimo

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s